LECTURE OPTIQUE – PRINCIPE

Le  principe  de base est similaire  pour les divers lecteurs :
- Une source lumineuse est projetée sur le support.
- Les  barres  absorbent  la lumière  tandis que les espaces la
réfléchissent.
- Ces   variations   lumineuses  sont  captées  par un  élément
photo-sensible   puis  amplifiées   et   traitées.  La  lecture
s'effectue par le déplacement d'un lecteur sur  le code (stylo-
lecteur) ou par balayage automatique du code à barres (scanner)
ou  encore  par déplacement du code devant le lecteur (badges).

SCHÉMA

Lecture des codes à barresLe spot « a » en se déplaçant génère un signal électrique « b » exploitable.  Une  horloge  « c » génère    des    signaux   ou   impulsions   de fréquence, de durées régulières.  Il est de ce fait   relativement   simple   de  compter  les impulsions  présentes  sur une barre  ou un espace et  de,  par  le  nombre  d’impulsions respectif, différencier les barres / espaces minces et larges. En réalité, ces opérations de décodage sont très complexes compte-tenu des tolérances et imperfections d’impression (trous, taches, etc…). Les décodeurs ayant pour mission de « trier » les informations recherchées (type de code par exemple), font appel à un calculateur électronique et à des programmes très sophistiqués.

This entry was posted in Bibliocode code barre and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire